La démocratisation du «terrorisme»

Le temps politico-médiatique qui couvre l’hexagone est « MOSSAD »,  avec une fulgurante percée du fascisme décomplexé par une classe dominante, puant la poudre et la mort,  au service du grand Capital, pour assassiner tout espoir, puisqu’il a déjà installé  son extrême bras-droit  aux commandes : ceci contrairement à ce que tente de nous faire avaler le bras gauche de la débauche en France, qui a glissé en 2022 le bulletin de Jupiter dans l’urne brune, afin qu’il puisse chanter  « CANTO » dans les rues de Paris, avec les éditeurs  de la musique militaire du IIIème Reich, le soir du lundi 17 avril 2023, le jour même où il a braqué les retraites du peuple.