Face à la faillite morale de l’Occident, quel avenir pour la Palestine?

La faillite morale de l’Occident n’est plus une métaphore ou une figure de style. C’est une réalité. Qui se vérifie chaque jour, où que le regard se pose. Cet Occident et ses incessantes leçons de bonne gouvernance martelées à travers de grands discours à la face du monde, de bien-pensance érigée en doxa, de phare civilisationnel distribuant les bons et les mauvais points aux Etats obéissants ou à ceux qui osent relever la tête, vient de démontrer en quelques années, toute son hypocrisie, toute sa veulerie, menant irrémédiablement à sa faillite. 

En dépit du véto américain, ferme volonté de l’Algérie de faire entendre la voix de la Palestine au sein du Conseil de sécurité

L’Algérie ne cesse de réitérer sa « détermination inépuisable » à poursuivre ses démarches au sein du Conseil de sécurité des Nations unies, pour le pousser à assumer entièrement ses responsabilités et à appeler à un cessez-le-feu à Ghaza où les massacres sionistes contre le peuple palestinien désarmé se poursuivent dans l’impunité la plus totale.

CIJ: L’Algérie appelle à faire respecter par l’entité sioniste les lois mettant fin à l’occupation

L’Algérie, sur instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a souligné mardi dans son plaidoyer devant la Cour internationale de justice (CIJ), lié à la demande d’un avis consultatif sur les conséquences juridiques découlant des politiques et pratiques de l’entité sioniste en Palestine occupée, l’importance de se soumettre aux lois internationales relatives à l’occupation et de les faire respecter.

CIJ: l’Algérie participe aux audiences sur les conséquences juridiques des pratiques de l’entité sioniste dans les territoires palestiniens

Sur instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, l’Algérie prend part aux audiences publiques à la Cour internationale de justice (CIJ), consacrées aux plaidoyers liés à la demande d’un avis consultatif sur les conséquences juridiques découlant des politiques et pratiques de l’entité sioniste dans les territoires palestiniens, et devra présenter son plaidoyer ce mardi.

Les Algériens et les Palestiniens liés par les mêmes principes de défense de la terre

Des historiens, des journalistes et des militants palestiniens ont affirmé, mercredi à Alger, que les peuples algérien et palestinien « sont liés par la même conviction de défense et d’attachement à la terre », soulignant que la résistance et la révolution constituaient la seule voie de lutte contre le colonialisme. Lors d’une conférence organisée sous le signe « La question palestinienne, de la terre à la libération », à la bibliothèque du Palais de la Culture Moufdi-Zakaria dans le cadre des rencontres du « Mercredi culturel », l’historien Mohamed El Amine Belghit a affirmé que les résistants à Ghaza avaient dévoilé au grand jour le simulacre de l’entité sioniste et ont démontré que la résistance était la seule et unique voie pour lutter contre les grandes puissances coloniales, emboitant ainsi le pas au peuple algérien dans sa révolution contre l’occupant français ».

La Palestine invitée d’honneur de la 2e édition des journées du théâtre arabe

La 2e édition des journées du théâtre arabe « Chahid Hassan Belkired » sera organisée, du 14 au 18 février, à la maison de la culture Houari Boumediene à Sétif, avec la Palestine comme invitée d’honneur, indique samedi le directeur de la manifestation et président de l’association culturelle « l’Art de la créativité », organisatrice de l’évènement. Lors d’une conférence animée au Théâtre national algérien (TNA) « Mahieddine Bachtarzi » à Alger, Abdelwaheb Redaouna a précisé que le choix de la Palestine comme invitée d’honneur a pour objectif d’exprimer la solidarité des artistes, des hommes de la Culture et des intellectuels algériens avec le peuple palestinien à Ghaza, et à réitérer leur soutien aux frères palestiniens en cette difficile conjoncture ».

La cause palestinienne aura raison de la démentielle mystification sioniste (II)

Paradoxalement, l’idéologie sioniste émerge au lendemain de la création du vocable « antisémitisme », concept élaboré en 1880 par Wilhelm Marr, pour caractériser un discours antijuif. Tout s’était passé comme si le concept d’antisémitisme avait été fabriqué pour servir d’alibi et de « caution morale » à la nouvelle entreprise sioniste, aux fins de convaincre les juifs d’Europe de s’expatrier vers la terre promise, aller coloniser la Palestine.