A la une, Contribution

ACTUALITES

Des Makaks pris en otage par leur « ami le roi -commandeur du terrorisme »

A partir de la monarchie du haschich (qui ne rapporte pas moins de 23 milliards de dollars par an), du bakchich (de la commission des Droits de l'Homme de l'Europe), de la pédophilie de Gérard Fauré,  où se sont installés les généraux génocidaires du régime d'aparheid de Tel-Aviv, venus faire la peau au peuple algérien et à toute l'Afrique, que les complots terroristes  se suivent et se ressemblent.

Par Abdelkader H

A partir de la monarchie du haschich (qui ne rapporte pas moins de 23 milliards de dollars par an), du bakchich (de la commission des Droits de l’Homme de l’Europe), de la pédophilie de Gérard Fauré,  où se sont installés les généraux génocidaires du régime d’aparheid de Tel-Aviv, venus faire la peau au peuple algérien et à toute l’Afrique, que les complots terroristes  se suivent et se ressemblent.

A l’approche des élections législatives anticipées en France, le royaume du Maréchal Lyautey, auquel a succédé le vrai Roi du FMI (France-Maroc-Israël)  André Azoulay, la presse entière du Makhzen enivrée est ravie  de voir le peuple jeté  dans les bras du fascisme qu’il a cultivé à travers « l’Action Française » de son fils Bernard Lugan.

Il y a une vraie harmonie au royaume de la féodalité, puisque le borgne Mimi 6 est roi des citoyens aveugles,  qui n’ont pas besoin d’élections, vu que ce sont des sujets. En conséquence, la Sous-Préfecture du régime des généraux génocidaires de Tel-Aviv, se défoule sur la République Algérienne à travers des complots divers et variés.

C’est aussi dans ce cadre, à l’approche des élections présidentielles en République Algérienne Démocratique et Populaire (interdites bien sûr au royaume des complots en mode Aymeric Chauprade, le député FN du Makhzen, plus connu sous l’appelation de « Monsieur Air Cocaïne »), que  le groupe terroriste du « MAK » de la politique de la « Race » berbériste, a été activé à Paris en collaboration avec les services du système colonial français. Il est quand même utile de rappeler que c’est Idir Djouder, l’un des membres de cette nébuleuse, en conflit avec ses chefs, qui avait déclaré publiquement en 2011 que ce groupe terroriste percevait 250 000 € par mois de la caisse de résonnance Alaouite. Depuis, la cote de ces sous-traitants du terrorisme international, qui manifestent sous protection policière française, a dû percer les plafonds de la bourse sur le marché de la guerre menée contre le peuple algérien.

Incapable de se renouveler, le système colonial du FMI (France-Maroc-Israël) a remis « une autre couche » avec la même stratégie adoptée pour  le collaborateur du chef terroriste Ferhat Meheni en mai 2021. En effet, à grand renfort médiatique, le système avait annoncé  l’arrestation de ce fasciste identitaire, qui organise en France des rassemblements publics, sous haute protection policière,  après sa convocation par (la justice du)  téléphone, afin de le faire passer pour un Che Guevera. C’est justement Aksel Belabassi qui avait ameuté les ivrognes bras-cassés des brasseries du 20ème Arrondissement de Paris, pour faire la java au niveau du parvis de la justice du 17e arrondissement de Paris.

C:\Users\snaoui\Desktop\ALLIANCE Franco-Algérienne\MAK\otages au maroc\images\Aksel B..jpg

Reprenant le même mode d’emploi: le système du FMI a repris les mêmes personnages, qui ont échangé juste leurs costumes, pour jouer la même pièce de théâtre terroriste, sur le même plateau de « la justice du téléphone », en interchangeant les rôles. Cette fois-ci, c’est le danseur des stades du « royaume du haschich », qui joue le rôle de la victime, et son gourou Mehenni qui s’est glissé dans les habits de lanceur d’alerte. Il ne manquait plus qu’Ivan Rioufol, le raciste de la chaîne C News d’Eric Zemmour, pour renouveler l’autre complot médiatique, fabriqué le 2 octobre 2022 avec l’image et le son de Xavier Driencourt à qui Alain Juillet a accodé une interview en juin.  

N’est-ce pas pour étouffer les arrestations des foules de journalistes en France, dont celle du média en ligne  « Blast »,  qui a été interpellée mardi 18 juin par la police judiciaire et mise en garde à vue dans les locaux du commissariat du 11e arrondissement de Paris, que le terroriste Aksel Belabassi a été prétendument mis en garde à vue au tribunal de la « Justice » du téléphone du « Pitbull à rolex »?  Pas du tout, puisque la France est devenue le lieu de villégiature des terroristes internationaux et ce, depuis l’époque des assassins du FIS-GIA de Mourad Dhina, jusqu’au MAK de Mehenni, en passant par Amira Bouraoui, Amir Dz, Ali Bensaad, Abdou Semmar, Said Sadi, et toutes les crapules de la place de « Ripoublique » financées par le Makhzen.

Ce nouvel épisode complotiste, avec Aksel Belabassi s’inscrit en réalité dans une trajectoire, née il y a quelques mois, et mise en place par les services d’Abdellatif Hammouchi, le patron des services secrets « Pegasus » du royaume de tous les trafics. Voulant renouveler les opérations incendiaires en Algérie, les services secrets marocains font pression sur leurs sous-traitants terroristes du MAK, pour qu’ils passent à l’action armée dès cet été 2024.  Des plans terroristes clefs en main sont élaborés dans les bureaux du DGED ( Direction Générale des Études et de la Documentation-Services secrets de la monarchie du Maroc), en collaboration avec la France et Israël, et ne demandent qu’à être exécutés par la filiale berbériste du MAK.  C’est Aksel Belabassi, touriste-terroriste permanent au royaume, qui a été désigné pour coordonner ce plan machiavélique.

Sachant qu’ils n’ont aucun soutien de la population en Algérie, qui les haït ad vitam aeternam, et ayant peur de perdre leur place de » terroriste pacifiste » à l’UNPO du Dalaï Lama (qu’il a subtilisé à ces potes berbéristes), les fascistes Ferhat Mehenni et Aksel Belabassi, seraient très hésitants pour prendre ce marché de l’horreur, en dépit des bobines de billets-verts alléchantes mises à leur disposition sur le tapis de la roulette de guerre contre le peuple algérien.

C’est lors de ses nombreuses escapades à Rabat, que les services d’Abdellatif Hammouchi, le patron des complots du royaume du « haschich », ont informé Aksel Belabbassi de la mise sous scellé de pas moins de 9 otages membres de la secte du MAK, dont les dénommés Akil Katia, Kessi Dehia, Boudjema Ath Belahsassen, Idir Djouher, Benatsou Houssine, Zerkak Ali Haddad, apprend Algérie54.

Ces derniers otages à qui Ferhat Mehenni et Aksel Belabassi avaient promis le rêve parisien, se trouveraient séquestrés dans un centre de refugiés de l’UNHCR, et ont été dépouillés de leurs affaires personnelles ainsi que de leurs passeports. Ils sont mis sous pression par les services de renseignements du Makhzen qui ont mis en place une filature serrée et leur suivi brutal.

Au delà du marchandage de la vie de ses recrues, séquestrées par les services secrets du régime makhzenien, Les terroristes « démocratiques » du MAK et à leur tête, Ferhat Mehenni et Aksel Belabassi, sont donc en train de négocier un new deal de « Qui tue Qui ? », par analogie à la dernière théorie de guerre « Qui brûle Qui? ».

Le royaume de « leur ami le roi commandeur » du cannabis et du complotisme n’est pas prêt de lâcher le morceau, avec ses sous-traitants terroristes du MAK; il mène une guerre totale contre le peuple algérien, et n’hésite même pas à utiliser les méthodes de séquestration les plus ignobles de la prison de « Tazmamart ».

Les otages du Makhzen et de l’organisation terroriste du MAK de Ferhat Mehenni valent bien l’entourloupe de l’arrestation d’Aksel Belabbasi, confectionnée par le système à Paris le 20 juin 2024, relayée par l’AFP (Agence France Pisse) et le journal « Le Monde » des affaires de promotion du terrorisme.  

Partager cet article sur :

publicité

Dessin de la semaine

Articles similaires