A la une, Contribution

DÉCRYPTAGE

Van Der Leyen ou l’Europe complice du génocide israélien en Palestine

La visite de la présidente de l’Union européenne, Van der Leyen  en Israël, et sa position ignorant le génocide que subissent les palestiniens depuis voilà une année avec son lot de centaines de milliers de morts, davantage de blessés et plus encore, de réfugiés et de déplacés, se tient droite dans ses bottes, pour plaider en faveur du sionisme.

Mohamed El-Abassi

La visite de la présidente de l’Union européenne, Van der Leyen  en Israël, et sa position ignorant le génocide que subissent les palestiniens depuis voilà une année avec son lot de centaines de milliers de morts, davantage de blessés et plus encore, de réfugiés et de déplacés, se tient droite dans ses bottes, pour plaider en faveur du sionisme.

La bonne dame au sourire mielleux, aux yeux bleus volatiles et transparents, comme sa bonhomie frêle aux airs insouciants, mais combien si pesants et hypocritement rusés, alliée inconditionnelle de l’injustice et de la colonisation, ignore «équilatéralement» les souffrances humaines que vivent les palestiniens. Elle s’en va en Palestine occupée pour enfoncer le clou, mais encore plus, elle se tient dans une franche position pro génocidaire.

N’est ce pas un cas de soutien d’une organisation intergouvernementale européenne, en l’occurrence, l’Union Européenne, à une œuvre d’extermination d’un peuple ?

Dès-lors, l’on se demande si l’allemande ne veuille pas dédouaner les pages sombres de l’histoire du nazisme sur le dos des Palestiniens.

Et, l’on comprendrait mieux ses motivations quand on sait sa soif de pouvoir rempiler son mandat alors que jamais l’Union Européenne, ne s’est trouvée si basse, si ignorée, si faible, si marginalisée, depuis la survenance de la vielle dame.

Au moment où des pays membres de l’Union Européenne reconnaissent l’Etat de Palestine en s‘élevant contre le génocide que subit la population civile palestinienne, Van der Leyen, la présidente auréolée par défaut et tolérée d’une mission détournée par le lobby sioniste, s’engouffre dans une sorte d’association génocidaire contre la Palestine.

Espère-t-elle ainsi pouvoir se faire reconduire à son poste ? Non, elle en sera, plutôt, éconduite en charriant après son passage européen et le restant de sa vie, toute l’anathème et l’opprobre qu’elle aura collées à son propre pays d’origine, tout aussi à une Europe qu’elle aura mise en dérive.

Partager cet article sur :

publicité

Dessin de la semaine

Articles similaires