Antonio Guterres « atterré » par l’intensification des opérations militaires sionistes à Rafah

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres est « atterré » par l’intensification des opérations militaires des forces d’occupation sionistes à Rafah et autour, a déclaré mardi un de ses porte-parole. « Ces développements entravent encore plus l’accès humanitaire et aggravent une situation déjà tragique », a ajouté Farhan Haq, appelant à la protection des civils partout à Ghaza.

Guterres critique l’interdiction par l’entité sioniste des journalistes internationaux d’accéder à Ghaza

« Empêcher les journalistes internationaux d’entrer à Ghaza permet à la désinformation et aux faux récits de prospérer », a déclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. La déclaration d’Ant?nio Guterres a coïncidé avec une déclaration de l’Association de la presse étrangère dans laquelle elle a exprimé sa crainte que le refus d’accès au journalisme indépendant soulève des questions sur ce que l’entité sioniste ne veut pas que les médias internationaux voient.

Des camions d’aides humanitaires bloqués: un scandale moral, selon Guterres

« Une longue file de camions de secours bloqués du côté égyptien de la frontière avec la bande de Gaza, où les gens risquent de mourir de faim, est un scandale moral », a indiqué ce samedi 23 mars ,le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lors de sa visite au poste-frontière de Rafah.

ONU: les personnes de confession musulmane se heurtent à une discrimination institutionnelle

Les personnes de confession musulmane se heurtent à une discrimination institutionnelle et à d’autres barrières qui portent atteinte à leurs droits humains et à leur dignité, sur fond de montée des discours de haine antimusulmans, a souligné le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, appelant à éradiquer, « à la racine » toutes les formes d’intolérance.

Gestion de l’espace aérien du Sahara occidental: Brahim Ghali avertit Pedro Sanchez

Dans une lettre adressée ce mardi 5 mars au Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, le président sahraoui Brahim Ghali a mis en exergue les répercussions dangereuses sur l’a sécurité dans la région en cas de violation du droit international par le président du Conseil Espagnol Pedro Sanchez, qui compte selon toute vraisemblance cédé la gestion de l’espace aérien des territoires du Sahara occidental à l’occupant marocain. Le président sahraoui ses référait à des informations publiées par les médias ibériques annonçant l’éventualité d’un transfert de gestion de l’espace aérien du Sahara occidental par Madrid au profit de l’occupant marocain.